Q&A: Prendre Soin de Soi (basics)

Q&A: Prendre Soin de Soi (basics)

La notion de Self Care est remplie de préjugés. On aura tendance à la percevoir d’un extrême à l’autre. Il y a ceux qui se donnent « trop » (les empathes) au point de s’oublier face aux demandes de leur environnement. Puis, il y a ceux montrant un ego surdimensionné, proche du narcisisme.

Le but est de trouver un juste milieu, une balance entre deux extrèmes:

Q&A de la semaine: réponse en vidéo

Prendre soin de soi, ça signifie quoi exactement ?

Prendre soin de soi c’est la base, que nous n’apprenons pas forcément à l’école. Certains auront eu la chance, dans leur éducation, de connaître et d’apprendre cette « règle de sécurité » essentielle, à appliquer dans son quotidien:

(Lorsque vous prenez l’avion on vous dit:)  » En cas de décompression de la cabine, mettez votre masque à oxygène avant d’aider l’autre… « 

Prendre soin de soi, c’est la base.

Si vous ne savez pas prendre soin de vous-même, il vous sera difficile d’en faire autant pour les autres.

Un exemple :

Prendre le temps pour soi, chaque jour : ici je ne parle pas de réserver une journée entière à cela (et pourquoi pas?). Une heure, c’est le minimum. Cette heure peut très bien être dédiée à lire des livres sur votre canapé, écrire dans un journal, comme elle peut être dédiée à la pratique d’un sport, le yoga, ou prendre un bain, et méditer. Ou tout simplement appuyer sur le bouton Pause, le temps de se déconnecter. En se demandant à soi-même : Qu’est ce que je souhaite ici maintenant? Qu’est-ce qui me ferait le plus grand bien, en cet instant? Un appel téléphone à un proche, une marche douce dans un parc ou en ville… Prendre le temps de se poser ces questions et de S’Écouter est tout simplement primordial pour une vie Saine ET Productive.

Cette semaine, je vous offre un outil (ci-dessus) gratuit à télécharger. Je l’utilise dans mes coaching pour travailler sur l’Estime de Soi. L’outil EssenCiel pour débuter l’apprentissage dédié à la Quête de Soi Même. Comme tout, on prend le temps et on s’améliore jour après jour…

Q&A: Comment gérer les critiques ?

Q&A: Comment gérer les critiques ?

Toute personne qui créée ou qui entreprend devra un jour ou l’autre faire face aux critiques. Si c’est quelque chose que l’on souhaite éviter, mieux vaut ne créer faire du tout. Forcément, partager quelque chose de nouveau, sortir du chemin emprunté par la majorité des gens, peut déplaire, voir réveiller des peurs.

Dans la vidéo de cette semaine je parle de deux types de critiques : celles qui nous servent et celles qui nous font plus du mal qu’autre chose… Comment les distinguer ? Comment mettre en place un filtre permettant de tirer le meilleur de ces critiques qui nous viennent naturellement ? Surtout lorsque l’on décide de tout remettre en question !

Une vidéo spéciale, Q&A pour répondre à vos questions…

Comme toujours, si vous aussi vous avez une question à me poser, rendez-vous ici.

Q&A: Comment savoir ?

Q&A: Comment savoir ?

Des idées, on peut en avoir beaucoup tout au long d’une vie. Mais au fond, vers quelle idée se tourner? On aura beau être un entrepreneur multi passionné à plusieurs casquettes, un jour ou l’autre, il faudra prendre une décision. Ce, pour pouvoir se lancer dans un projet clair et défini !

La question de la semaine : Comment savoir si un projet ou une idée est vraiment faite pour moi ? Réponse en vidéo.

Une vidéo spéciale, Q&A pour répondre à vos questions…

Comme toujours, si vous aussi vous avez une question à me poser, rendez-vous ici.

Finding Meaning with Voala

Finding Meaning with Voala

Screen Shot 2017-04-28 at 15.10.50

Video available here.

Camille : What is the meaning of Voala ?

Blanka : I mean it like, the paper is not just a simple thing. It’s a tool for expression. It’s art, space, feelings …

Pavel : For me it’s the idea that when I take a clear piece of paper I don’t think about it as a « thing » or a « product ». There will be many stories and things which will get on paper, such as in the notebook. Even notebook without guide lines. We were looking for papers that were recycled so they have stories. We try to do many things eco-friendly. The most important is that it has some story and past. Their ways of manufacturing the product, paper factory is crafting in same way for 120 years. So there are lots of stories behind the paper.

So why not just paper ? Another important idea for us and why such a form of paper notebook, it’s because this is not just a notebook, this is a diary. Where you rewrite yourself, your thoughts, your life… so you put your imprint on the paper.

Blanka : Smart people around us were telling us « they are very thick so you can’t sell it a lot »« people will buy it and never return for another one ». Then I realised he is right but I don’t care, I just want to have this big diary.

Pavel : It’s a diary for a year, for work. For a one year diary, it has something like 240 pages I don’t write a page every day but almost! By putting our imprint on the paper, either as a creator or as a user, it’s so important. You spill it with coffee, corners get weaker and so on and that’s the sign of it. That you write through, it’s not just writing letters it reflects how you hold it in your hands. Since our notebooks are not wrapped in plastic it doesn’t get super protected. So you could wet it three times with no change… Here, it all stays with you. 

Blanka : When people come and pick a notebook they show me their previous one telling me « I want this one ». And it’s always something I am not able to identify. I look at it and say … « but there were something imprinted under it » so I say « you have really beautiful notebook ». Later on, I realise it’s one of ours. So, we take pictures as well, like an album of objects. It’s continual story and people but stickers on it, because they travel around the world there are full of little papers, that’s really nice !

La Boutique Solybox, with Voala is available here.

Looking for a new notebook? Find one original and unique here (from the Flow Collection)

Screen Shot 2017-05-01 at 15.44.08.png

An Introduction w/ Voala

An Introduction w/ Voala

Screen Shot 2017-04-28 at 15.06.58

video available here.

Camille : Can you please introduce yourself ?

Pavel : I am Pavel, I welcome you to studio Voala. I’m here with my wife Blanka. 10 years ago we founded a graphic studio together, under a different name but today we called our brand. That’s not just a graphic studio brand Voala. We were looking for element describing us well. And that’s the element of surprise ! « Voala » !

Blanka : Voala is not correct in French however it has a bit of it…

Pavel : It’s commonly used in Czech as well. Anyway we are from Prague, we live in Letná and it’s very beautiful here, there are a lot of parks… and originally we’re from Beskydy, we were raised in mountains. We have four kids together.

Camille : What is the meaning of your brand ?

Blenka : I think it’s important to teach people things which are simple can be beautiful. I like when it’s connected to all aspects of life. Not just with things we create here. Also things I appreciate. I like when things are true, traditional and has a connection to something. It doesn’t matter if it’s furniture or food farmers. This days, it’s very easy to get everything this way and that’s great for us ! To connect with this things all the time. The craft we are putting into our notebooks has a great history in our family. Because my grand father was a printer. So when I was on highschool and university. I started to discover his work. I saw his photos from his young age in printing house where he used to work. And behind him were big stacks or papers and printing mechanism even with wooden part, in each space a different font. And I knew where my heart belonged.  I know it follows thru my family line.

Pavel : I have a little thing, when I was young, I was discovering old times things. Like old box of matches, old pens and such. They had a beautiful design, originally from the 20s. There were made with excellent typography. But they were made in completely different way than things we can usually get nowadays. This means in our production we are focusing on discovering and bringing back these things that were lost in the past. On the other side this things were made properly and they were very charming, from a design perspective, which we reflect in our work of designer artist, creators with visuals. This unfluenced me as a kid.

Camille : Do you have rituals ?

Blanka : The preparation of my workplace I have to start with completely clean table really one must even clean the windows. So, it’s completely clean everywhere, then I bring all concrete materials needed. I put bonetool, brush, glue on my table. Right after, I realise that I really need to walk for two hours. All over the atelier or I go outside I walk and walk… It’s a moment of first touch. Like it’s going to begin right now, Action ! so this is whats happening to me. It’s quite strong creative moment. Moment of resistance, it’s interesting.

Camille : When did your passion started ?

Blanka : During our childhood, it was simply within us and we were just lucky you know… to dive into this and while making a living.

Pavel : We are grateful for being able to be here with you. And have a possibility to make a living for us and others coworkers as authors or guides for our clients. When an agency wants something without being able to describe it, then we are able to fully specify while react psychologically based on their behavior. We can tell what is good for them. Something between heaven and earth, it works well. I recall one important moment when we were looking for what is describing us. We put the tagline next our brand name « graphic studio with love for paper« . And it was born basically by touching for example when I’m buying clothers. I am first interested in touching the material not that I am not attracted by beautiful shirt but the final decision is based on the touch. How it will correspond with my body, with myself… Then I take a closer look at visuals, the material of the thing and fusion with my body is very important to me. Same with paper, paper is a huge world. But in the real world where papers we get to our hands, made out of usual materials feels very limited. We like paper and we want to show our clients. There are other papers, that behave and feel different. It can happen that you take paper in your hands and get very emotional you have good feeling.

Blanka : The « paper sample book » looks like this (check the video) with original materials, fresh colors, structures… My 3 years old daughter, when she saw it at home, she loved it ! I couldn’t understand how a 3 years old child could sit with it and describe what she felt. She said, she felt sun and clouds but she also stopped at some of these pages to touch them and feel it. It’s something different with different structure and it’s a moment when we can get to know the person we are dealing with.

Screen Shot 2017-04-28 at 15.06.50.png

La Boutique Solybox, with Voala is available here.

Looking for a new notebook? Find one original and unique here (from the Flow Collection)

Screen Shot 2017-05-01 at 15.44.08.png

Voala, quelques présentations

Voala, quelques présentations

Introduction

Screen Shot 2017-04-28 at 15.06.58
 
Camille : Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?
 

Pavel : Je m’appelle Pavel, I vous accueille dans notre studio Voala. Je suis ici avec ma femme Blanka. Il y a 10 ans nous avons fondé un studio graphique ensemble, sous un nom mais aujourd’hui notre marque ne se limite pas au graphisme. Ce n’est pas un simple studio de graphisme. Nous recherchions un élément qui nous décrit bien, et c’est l’élément de surprise« Voala » ! 

Blanka : Voala n’est pas correcte en français, malgré tout c’est assez proche… Voilà !

Pavel : C’est communément utilisé en tchèque aussi. Nous sommes de Prague, nous vivons dans le quartier de Letná et c’est très beau ici, il y a beaucoup de parcs… et originairement nous sommes de Beskydy, nous avons grandit dans les montagnes. Nous avons quatre enfants ensemble . 

Camille : Quel est le sens de votre marque ?

Blanka : Je pense qu’il est important de montrer aux gens que les choses simples peuvent être belles. J’aime lorsque c’est connecté à la vie. Et pas seulement à ce que l’on crée ici. Ce que j’apprécie aussi, c’est lorsque les choses sont vraies et traditionnelles, ayant une connection à quelque chose. Peu importe si c’est une fourniture ou un produit fermier. De nos jours, il est facile d’obtenir tout de cette manière. Et c’est bien pour nous, de nous connecter à ces choses tout le temps. L’artisanat que nous mettons dans nos carnets a une longue histoire dans notre famille. Parce que mon grand père était imprimeur, donc lorsque j’étais à l’école et à l’université, je commençais à découvrir son travail. J’ai vu des photos de sa jeunesse, où il travaillait. Derrière lui, il y avait de grosses piles, de papiers et d’imprimantes. Des mécanismes d’impression avec des parties en bois. Dans chaque espace une différente.  Je sais que c’est là où réside mon coeur, je suis que ça suit la lignée de ma famille.

Pavel : J’ai un bon souvenir… dans ma jeunesse, je prenais le temps de redécouvrir d’anciens objets… des boîtes d’allumettes ou des crayons par exemple. Ils avaient tous un beau design, original des années 20. Ils étaient produit avec une excellente typographie. Mais ils étaient réalisés d’une façon complètement différente de ce que l’on peut trouver de nos jours. Dans notre processus de production, nous nous focalisons sur ce point : rapporter ces choses au grand jour, qui ont été oubliés avec le temps. D’un autre côté, ces objets étaient de qualité tout en étant esthétique ! D’un point de vue du design, de notre travail en tant qu’artiste, designer et créateurs, ces objets m’ont beaucoup influencé lorsque j’étais enfant.

Camille : Quels sont vos rituels ?

Blanka : La préparation de mon plan de travail. Je dois commencer avec une table parfaitement propre, il en est de même pour les fenêtres ! Donc, ça doit être propre partout, puis je sors l’ensemble de mon matériel. Je pose sur la ma table, tous mes outils: brosses, pinceaux, colles… C’est un moment de premier contact. Comme si ça allait commencer maintenant, Action ! Donc c’est ce qui m’arrive. C’est un moment créatif très fort. Un moment très intéressant…

Camille : Quand avez-vous découvert cette passion pour votre métier ? 

Blanka : C’est pendant l’enfance, c’était simplement en nous et nous étions chanceux vous savez… de pouvoir y plonger aussi tôt tout en pouvant en vivre.

Pavel : Nous sommes très reconnaissants d’être ici avec vous. D’avoir la possibilité de pouvoir vivre de notre passion, pour nous, pour nos collègues en tant qu’auteur et guide de nos clients. Lorsqu’une agence souhaite quelque chose sans être capable de le décrire, nous sommes dans la capacité de répondre à leurs questions et attentes, au regard de leur attitude. Nous pouvons dire ce qui est bien pour eux. C’est quelque chose entre le Paradis et la Terre, et ça marche plutôt bien. Je me souviens un moment important lorsque nous étions en train de chercher ce qui nous décrit le mieux. Nous avons mis cette phrase d’accroche juste à côté de notre logo « studio de graphisme avec l’amour du papier ». C’est né de notre rapport aux choses. Par exemple, lorsque j’achète des vêtements j’ai besoin de toucher la matière. Je suis d’abord intéressé par le touché, pas par le côté esthétique de la chemise. Donc ma décision finale va dépendre du touché. Comment ça peut correspondre à ce que je suis et ce que je ressens… Puis après je m’intéresse au visuel, mais la matière et sa fusion avec mon corps sont très importants pour moi. C’est pareil avec le papier, le papier c’est un grand monde. Mais dans le vrai monde lorsque l’on prend un papier fait avec du matériel ‘standard’ (souvent utilisé par les industriels) on sent que c’est très limité. Nous aimons le papier et nous le montrons à nos clients. Il y a d’autres papiers, qui agissent et qui proposent différents sens. Il peut arriver qu’en prenant un papier particulier dans vos mains vous devenez émotionnel, avec un bon sentiment, malgré tout. 

Blanka : Nous avons un « livre d’échantillons (de papiers) » qui ressemble à ça (sur la photo & vidéo): avec des matières originales, des couleurs fraiches et des structures… Ma fille de trois ans, lorsqu’elle le voit à la maison, elle adore le regarder! Je n’imaginais pas qu’une petite enfant de 3 ans pouvait décrire chaque sens. Elle disait qu’elle sentait le soleil et les nuages mais elle s’arrêtait aussi sur différentes pages pour les toucher et les sentir. C’est un moment précieux où l’on peut très vite comprendre et connaître la personne avec qui nous sommes. 

Retrouvez la Boutique Voala et toutes les créations sur Solybox, ici.

Collection FLOW avec des cahiers uniques (couverture peinte par un artiste)

Screen Shot 2017-05-01 at 15.44.08