Day 12 : À coeur ouvert

Day 12 : À coeur ouvert

À coeur ouvert (extrait d’un journal, datant de juillet 2018)

Si j’écris ces mots et ces phrases c’est avant tout parce que je me sens prête. J’ai fait le travail. Ce dernier continue mais de par son évolution je me sens apte à apporter un témoignage. Ce que, dans le passé, je ne me suis jamais permise.
J’ai toujours été rigoureuse et perfectionniste. Peut-être dû à mon signe astral. Peut-être dû à ma personnalité. Je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’on a toujours parlé de moi comme une enfant, avec la joie de vivre. J’apportais joie et amour dès le plus jeune âge. Le jour où l’on m’a raconté cela, j’étais en pleine adolescence. Une fille souvent triste et anxieuse de par la vie en général…
Aujourd’hui, je ne pourrai pas dire que je suis redevenue cette jeune fille exprimant amour et joie de vivre en chaque instant. Du moins, j’essaye de le faire, et de l’être autant que possible. J’aime croire que la vie nous est offerte en chaque instant.
Les plus beaux des cadeaux tout comme les mauvaises surprises que l’on considère injuste.

Ces deux dernières années je les ai passé en grande partie seule, dans un foyer familiale le temps de tout poser sur papier et de réfléchir. Et il y a quelques mois, j’ai voulu expérimenter le monde de l’extérieur. Alors je me suis mise à sortir plus souvent, avec un coeur ouvert et guérit.

Alors je suis sortie. J’ai ouvert les yeux, mon coeur, mes bras à la plus grande des curiosités offertes par l’Univers. J’ai dit haut et fort que j’étais prête à sortir encore et toujours un peu plus de ma zone de confort.

Il y a des musiques qui peuvent me faire perdre tous mes moyens. J’ai le corps qui grésille, les mains qui en tremblent presque et mon coeur qui part à la débandade avec la peur qu’il s’arrête tout d’un coup sans même que j’ai le temps de dire mon dernier mot. Ces instants forts en émission je ne les expérimente pas tous les jours. Bien heureusement. Mais l’être hyper sensible que je suis m’a toujours indiqué des extrêmes parfois dans les émotions de la vie de tous les jours. Alors je tente tant bien que mal de m’entourer de belles et de bonnes personnes avec un environnement clairvoyant, lumineux et sereins. Mais ma part de curiosité fait de moi aussi une grande aventurière qui aime partir à la conquête de l’inconnu.

Sois le Changement que Tu veux Voir dans ce Monde

Sois le Changement que Tu veux Voir dans ce Monde
Passons à une conversation un peu plus intime !
 
En tant qu’entrepreneure curieuse et multi passionnée, j’ai toujours cherché à faire les choses différemment. Ainsi qu’à concevoir de nouvelles façons de faire les choses…
Solybox en fait partie: apporter une solution e-commerce plus respectueuse, plus juste et plus proche de mes valeurs…Pour beaucoup, il est question de sortir des sentiers battus. Ce qui n’est pas toujours apprécié, du moins, à la fin de la journée, on peut se dire j’ai essayé ou je l’ai fait ! Le plus important étant de s’assurer que “c’est la bonne chose à faire”.Je crois beaucoup (stoïcisme) que dans nos vies, il y a des choses qu’on ne peut tout simplement pas contrôler. Puis d’autres choses sur lesquelles nous avons un certain pouvoir, du moins une influence décisionnelle. À la fin, nous avons tous le choix de l’exploiter ou non.

Ces dernières années, j’ai passé du temps à expérimenter ce fameux ‘pouvoir autrement dit de faire les choses autrement: de nouvelles habitudes et modes de vie.

Voici deux conseils – Source de Progrès Personnel :​

 
#1 Sortir de sa zone de confort
 
Chaque jour, je tente un nouveau challenge pour sortir de ma zone de confort. Inconfortable (on peut se sentir vulnérable), sans être pour autant un grand danger pour qui que ce soit. Aussi simple que ça puisse paraître, je vais envoyer cette newsletter qui est plus personnelle et sensible. Ça me met ‘hors’ de ma zone de confort étant donné que je ne suis pas toujours à l’aise à l’idée de partager ces choses…
C’est pour le meilleur étant donné que le plus vous expérimentez quelque chose de nouveau (qui vous fait sortir de votre zone de confort), le moins votre vie devient ennuyeuse !
 
#2 Arrêter de suivre les médias et choisir son ‘carburant’ (source d’information) plus judicieusement
 
Il y a un Talk très intéressant sur ce sujet. Lors d’une conférence donnée par Alain de Botton, le fondateur de The School of Life explique notre relation avec les médias.
Je sélectionne judicieusement le type d’information que je me mets en tête. En me posant, toujours les mêmes questions : est-ce productif, utile pour moi de connaître cette information ?
 
Attention, ici je ne parle pas de devenir ‘ignorant’. Les derniers événements et études ayant bien montré que l’accès à la (sur) information n’est pas toujours source de progrès 🙂
 
Enfin, comme Tim Ferriss, l’indique dans son livre (La semaine des 4 heures): s’il y a quelque chose que vous devez savoir (au sujet des politiques, de l’économie, etc.), vous allez en entendre parler ! La majeur partie de nos interactions sociales est dédiée à cela.
Passé un certain âge, lire détourne trop l’esprit de ses activités créatrices. Un homme qui lit trop et qui fait trop peu d’efforts cérébraux prend vite des habitudes de paresse d’esprit.
– Albert Einstein
 
Donc lorsque je dis, choisir son ‘carburant’ judicieusement :
Quel type d’information utile et productive, je souhaite me mettre en tête pour le restant de la journée ?
 

C’est pareil pour la nourriture. Est-ce bon (sain) ? Est-ce positif ?

Beaucoup d’entre nous ne réalise pas que l’information que nous lisons ou écoutons (pareil avec les personnes de notre entourage) influence notre humeur et notre façon de penser. Ainsi, si nous nous focalisons sur les nouvelles négatives (qui soit disant passant, occupent la majorité des médias) on devient pessimiste, voir parfois davantage négatif. D’un autre côté, lorsque nous décidons de nous focaliser sur quelque chose de joyeux, ou de drôle, ça ne peut que nous booster d’énergies positives pour le restant de notre journée !
 
Enfin, est-il nécessaire de noter que “nous passons la moitié de notre vie (éveillée) à consommer des médias » ?
 

Alors, comment dépenser ce temps précieux autrement ?

Pourquoi ne pas débuter une nouvelle activité : comme des cours de céramique par exemple !

Lors d’une récente interview Solybox (avec une céramiste française), j’ai découvert que de nombreuses personnes (ses élèves) se trouvent vite passionnées à l’idée de créer et réaliser un produit de ses propres mains. En d’autres termes, faire, créer, produire quelque chose avec nos mains ou notre cerveau, pourrait bien être source d’épanouissement !

Enfin, une conscience universelle dédiée à n’acheter que des produits beaux et respectueux de tous en fait partie. C’est la raison pour laquelle Solybox existe: offrir de nouvelles opportunités shopping combinant l’Éthique et le Beau !

Je vous dis à la semaine prochaine avec de nouveaux produits et une nouvelle artiste !
C.

P.S. Solybox est dans le magazine Simple Things de Février-Mars 2017!