Interview with Ema Mamisu

Interview with Ema Mamisu

Screen Shot 2017-04-28 at 17.33.58

video available here.

Camille : Can you please present yourself ?

Bára (Ema Mamisu) : I am from Prague, I founded this company in 2013, alone. After one year Petra Maskova joined me. She is right now on maternity leave. So I’m alone in the business for now. Sometimes some assistants come help me, when needed.

Camille : What is the meaning of your brand ?

Bára (Ema Mamisu) : We want to make beautiful and useful products. The most important thing is « good functioning » and « good to use ». Things need to be solid in order to last long, at the same time they are unique and interesting, so when people hold them in their hands their heart is pounding with joy, when using it.

Camille : What are your main values at Ema Mamisu ?

Bára (Ema Mamisu) : At first place, it’s the function of the product. When I create something it must be functional to the maximum. Sometimes I add an esthetic value but it’s really important to be mainly functional.

Camille : Do you have rituals during the process of creation ?

Bára (Ema Mamisu) : First I need to clean my working area before I start to work. I like it when it’s clean and I like to listen to audiobook during the process of creation. I play audiobook and I began. Which genre ? Like detective most of the time. Sometimes when I’m listening to them the dark atmosphere of the genre is taking place around me. I compensate it, with colours of dots, and other tenderness. I remember one moment, I was listening to a dark and uncomfortable book while painting small little dots on the cups. Which were also very small. They were very cute afterwards ! It was the biggest contrast in what was going on. I like to listen to Maigret. I know him a lot. So only from time to time. Plus, I like new detective stories coming out, mainly Scandinavian. Yes also Jo Nesbo but not as much !

Camille : Where do you find your inspiration ?

Bára (Ema Mamisu) : Definitely not from detective audiobooks. Much more from everything around me. When I see some interesting things, even from another specialization. I’m going through different magazines, about Home or Design. There I collect inspiration in shapes and decoration. Sometimes in the nature as well but nature is not good inspiration for practical products. But when I create things, in oven working with wood, yes. I remember once I wanted to create a vase that look like a wasp nest. Colours, structure and shape included. I haven’t been able to realise it yet !

Camille : When did you started Ema Mamisu ?

Bára (Ema Mamisu) : It was around 2012. My job at the time didn’t worked well for me. Intern relationships included and the impulse was that I was fired… So I realized now it’s time to start and stop finding excuses, on why I can’t.

Camille : What is the authenticity of your products ?

Bára (Ema Mamisu) : Our authenticity is in the preparation of our materials. We make it ourselves. Not that we mix the glaze as someone else, but we mix it on our own way and from there we mix everything we need plus we are mixing other things than just glaze ! That’s what I think is making us unique. In ceramic there is infinite spectrum of colours that you can make, depending on which glaze you may use. Each glaze look different on various materials. So it’s in combining glaze with materials it can make you special because nobody else knows the ingredients. We can keep our originality. Plus, we are doing the procedures. Unless you put it into the mold you can’t copy it. Huge big part of the products is handmade work. For example, the finger-pressed bowl, which I offer on Solybox (here)… this bowl I press it with my fingers which is my specific shape. Since everybody has a different shape. Finger pressing by another person look different. Then there is quite a long process of creation. And it’s not easy to discover how to make it…

Camille : What is your favorite part of the creation process ?

Bára (Ema Mamisu) : Definitely inventing the product in my head when I got the idea and I’m thinking on how to compile it. Then, I love the part when I shape it on the wheel that’s quick procedure, nothing that much creative. But then comes the second stage when the product becomes dry and I need to finalize it adding details and finalize the shape ! That’s the moment when I’m finally creating. Of course, when I’m opening the oven and it’s done perfectly, I see the final result. That’s the cherry on top of the cake.

Camille : Do you have favorite artists ?

Bára (Ema Mamisu) : form international artist Lucie Rie that dedicated her life to ceramic from her youth ’till her death with a very interesting style and from Czech artist which I know, Martin Hanus who’s autodidact, he works in South Bohemia. He uses wood-fired oven. His attitude to life and ceramic is very sympathic. So everytime when I’m talking to him, he’s very inspirational. I think many products we create, exist thanks to him because I was at his workshop. plus Martin Hadrava who works with him. He is a source of technology somehow. 

Camille : How was the beginnings ?

Bára (Ema Mamisu) : At the beginning I was working from home. I was going to workshop to « burn » the products. But you can’t do it for a long period of time because ceramic creates a lot of dust and dirt so we were looking for a place. We set up a budget and we wanted some size and my demand was to have the place in Létna because I live here. So I have it close to work. We were searching for something and we found with this amazing big window. It was clear since we wanted a shop in here.

The Boutique Solybox with all Ema Mamisu creations, is here.

One of her latest creation : Ceramic plate, blue is the new black

Screen Shot 2017-05-04 at 13.38.41.png

A short introduction with new artist, Ema Mamisu

A short introduction with new artist, Ema Mamisu

Screen Shot 2017-04-29 at 11.18.40

video available here.

I’m glad to introduce you a new artist, this week on Solybox. Ema Mamisu is a Ceramic Business founded by Barbora Diduchová.

Their name is not a coincidence. When Czech kids are learning their language, in their beginnings, they must work on pronounciaiton. Like in any over languages. They have to repeat sentences. They say « Ema ma maso », which litteraly means « Ema has meat ». So Ema Mamisu means « Ema ma misu », « Ema has a bowl » !

Barbora created Ema Mamisu in 2013. She has a background in pottery and porcelain. Petra joined right after the creation, adding her knowledge in design. Each of their product is Unique. 

This is why I felt in love with their ceramic at the first place. I’m very proud to have them part of Solybox. Enjoy !

Find out more about Ema Mamisu and her creations here (Boutique Solybox).

One of her latest creations

Screen Shot 2017-05-04 at 13.38.47.png

Visite d’atelier, chez Ema Mamisu

Visite d’atelier, chez Ema Mamisu

video available here.

L’atelier d’un artiste est toujours un bon endroit où commencer. J’apprécie toujours visiter un nouvel atelier. Je suis curieuse par tous ses aspects. C’est là où vous pouvez trouver de nouvelles sources d’inspiration entre les techniques et les rituels qu’on y trouve… 

Je pense que c’est le meilleur endroit qu’il soit pour découvrir les véritables valeurs et méthodes de l’artiste. La vitrine et les produits, en soi, ce n’est pas suffisant pour moi.

Ici, faisons le tour de l’atelier d’Ema Mamisu du magasin aux coulisses !

Boutique Solybox, où vous pouvez retrouver l’ensemble des créations Ema Mamisu, ici.

Plat de service en céramique

Screen Shot 2017-05-04 at 13.39.05.png

Interview avec Ema Mamisu

Interview avec Ema Mamisu

Screen Shot 2017-04-28 at 14.58.42

vidéo disponible ici.

Bára (Ema Mamisu) : Je suis originaire de Prague, j’ai fondé cette entreprise en 2013, seule. Après un an, Petra Maskova m’a rejoint. Elle est actuellement en congé maternité. Donc je suis seule dans l’atelier pour le moment. Parfois, des assistants viennent m’épauler.

Camille : Quel est le sens de votre marque ?

Bára (Ema Mamisu) : Nous créons des produits esthétiques et pratiques. Pour moi le plus important c’est le fonctionnement. Le produit doit être pratique à utiliser. Ce doit être aussi suffisament solide pour durer dans le temps. En même temps, ils sont uniques et captivants. Lorsque les gens ont le produit dans les mains, ils ont la « joie au coeur » en les utilisant. 

Camille : Quelles sont vos valeurs ?

Bára (Ema Mamisu) : À première vue, c’est la fonction du produit. Lorsque je crée quelque chose ce doit être fonctionnel au maximum. Parfois, j’y ajoute une valeur esthétique. C’est très important d’être surtout fonctionnel, au maximum.

Camille : Avez-vous des rituels pendant la création des produits ?

Bára (Ema Mamisu) : D’abord, j’ai besoin d’un espace de travail propre, avant de commencer à travailler. J’apprécie quand c’est propre au début. J’aime écouter un livre audio pendant le processus. Donc je lance un livre audio et je commence…

(Camille) Quel genre ?

Du genre détective, la plupart du temps. De temps en temps en les écoutant l’atmosphère sombre du genre prend place dans la pièce alors je compense avec des couleurs et autre tendresse que je peint sur les tasses par exemple. Je me souviens d’une fois, j’écoutais un livre sombre et inconfortable tout en peignant des petits points sur les tasses, qui étaient très petits onc il étaient très mignons par la suite. C’était le plus grand contraste qui pouvait avoir lieu dans la pièce. J’aime écouter l’auteur Maigret. Je le connais beaucoup donc seulement de temps en temps. Puis, les nouvelles histoires détectives qui sortent dans en librairie principalement scandinaves. Jo Nesbo aussi mais pas autant. 

Camille : Où trouvez-vous l’inspiration ?

Bára (Ema Mamisu) : Définitivement pas les livres audio. Bien plus de tout ce qui m’entoure lorsque je vois des choses intéressantes même dans un autre domaine. Je vais à travers différents magazines, par exemple la décoration ou le design. Et de là je collecte des idées dans les formes et la décoration. Parfois la nature, mais ce n’est pas toujours la meilleure source d’inspiration pour les produits pratiques. Lorsque je crée des choses dans un four traditionnel fonctionnant au bois, oui. Je me souviens d’une fois, j’ai dessiné un vase qui ressemble à un nid de guêpes. Couleurs, structures et formes inclusent. Je n’ai pas pu le réaliser encore ! 

Camille : Quand avez-vous commencé votre marque ?

Bára (Ema Mamisu) : C’était aux alentours de 2012. Mon travail à cette période, ne marchait pas très bien pour moi. Relations professionnelles inclusent. L’impulsion a été mon licenciement… Donc j’ai réalisé qu’il était temps de commencer et d’arrêter de trouver des excuses. 

Camille : Quelle est l’authenticité de vos produits ?

Bára (Ema Mamisu) : Notre authenticité réside dans la préparation que nous faisons au préalable. Pas que nous mixions la glaçure comme les autres. Mais nous mixons tous les éléments, nous-mêmes. Ainsi, nous mixons tout ce dont nous avons besoin. Puis nous y ajoutons d’autres choses en plus. Je pense que c’est ça qui nous rend unique. Il y a une infinie possibilités de couleurs que vous pouvez faire en céramique. Cela dépend de la glaçure que vous utilisez. Chaque glaçure est différent sur divers matériaux. Donc en combinant la glaçure et les matérieux, ça peut vous rendre spécial. Et personne ne peut mixer les mêmes couleurs. Car personne d’autre ne connaît les ingrédients. On peut ainsi garder notre originalité. Puis nous faisons les procédures. À l’exception de le mettre dans un moule, vous ne pouvez pas le copier. Parce que la majeur partie est fait à la main. Par exemple, le bol pressé avec mes doigts un produit que j’offre sur Solybox (ici)… ce bol je le presse avec mes doigts et c’est spécifique à ma taille. Puisque que tous ont différents formes de doigts. Fait par une autre personne le résultat sera différent. Après, il y a un long processus de création. et ce n’est pas évident de savoir comment le faire…

Camille : Quelle est la partie favorite dans le processus de création en céramique ?

Bára (Ema Mamisu) : Pour sûr, inventer le produit dans ma tête. Lorsque j’ai l’idée en tête et que je réfléchis à comment le compiler dans la réalité. J’aime lorsque je fais la forme principale sur le tour. C’est une procédure plutôt rapide. Rien de très créatif mais après arrive la deuxième partie. Lorsque le produit est sec j’ai besoin de le finaliser ! En y ajoutant détails et en définissant la forme finale. C’est véritablement où je commence à créer. Bien sûr lorsque j’ouvre le four et c’est prêt et je vous que ça a bien fonctionné, ça c’est la cerise sur le gâteau. 

Camille : Avez-vous des artistes favoris ?

Bára (Ema Mamisu) : des artistes internationaux Lucie Rie, qui a dédié s vie entière à la céramique. Dès sa jeunesse et jusqu’à sa mort. Avec un style très intéressant. Puis des artistes tchèques, que je connais, Martin Hanus qui est autodidacte il travaille dans le sud de la Bohème et il utilise un four qui fonctionne au feu de bois. J’aime sa vision de la vie et de la céramique. Donc à chaque fois que je lui parle, c’est très inspirant. Je pense beaucoup de produits que nous créons existent grâce à lui car j’ai assisté à ses ateliers. Puis, il y a Martin Hadrava qui travaille avec lui. c’est une source de technologie curieusement.

Camille : Comment étaient les débuts ?

Bára (Ema Mamisu) : Au tout début je travaillais de chez moi. Je me rendais aux ateliers pour faire cuire les produits. Mais c’est difficile de rester comme cela longtemps. La céramique, ça fait beaucoup de poussière. Donc nous recherchions un endroit avec un budget fixe. Et nous voulions une certaines surface. Ma condition était le quartier de Letná parce que je vis ici donc je suis proche de mon lieu de travail. Nous avons fini par trouver ici, avec cette incroyable grande fenêtre. C’était clair vu notre souhait d’avoir un magasin.  

Retrouvez la Boutique Solybox dédiée à l’artiste Ema Mamisu, ici.

Une de ses dernières créationsdisponible ici.

Screen Shot 2017-05-04 at 13.38.14