Écrire chaque jour 🌈

Auparavant j’avais déjà imaginé partager des pages de mon journal, quotidiennement.

Depuis une lecture 📖 longue du fabuleux livre de Cameron, intitulé « The Artist Way », j’ai pris l’habitude d’écrire chaque matin dans un carnet Moleskine.

Malheureusement, comme nombreuses de mes habitudes, il m’est arrivé de perdre le fil. Ça me manque terriblement alors je me lance un nouveau challenge. Inspiré de Seth Godin qui dit que tout le monde devrait écrire un blog de façon journalière. La perfectionniste que je suis a déjà du mal à s’imposer le rythme mensuel. Alors je ne promets pas de faire un article par jour. Cependant mon intention est la suivante : Arrêter de me limiter. Dépasser le syndrome de l’imposteur (et pas que). Me lancer dans l’écriture et l’envoi d’article par simple impulsion, simple envie, aussi spontanément que possible.

Tellement d’instants que j’aurai souhaité partager ces dernières semaines. Mais c’est si intime, lorsque j’écris je ne fais pas les choses à moitié. Les filtres ce n’est pas mon truc !

Le syndrome de l’imposteur peut être un véritable frein, basé sur des croyances limitantes qui ne nous appartiennent pas forcément. Pourquoi on se limite autant, dans notre tête ? Pourquoi dépasser ces peurs nous demande tant d’efforts ?

À l’occasion de mes ateliers 🌈Sophrology en entreprise, j’évoque le fonctionnement de ce qu’on appelle « notre système interne ». Depuis notre naissance, notre cerveau 🧠 s’est mis a jour tout seul, souvent inconsciemment face à une éducation, des expériences, des personnes, jusqu’à de simples paroles. Très jeune nous assimilons tout ce qui nous entoure comme simple, voir pure « vérité ». L’esprit critique arrive plus tard. Malgré cela, l’inconscient lui reste plus fort que tout. Ce n’est pas tout le monde qui part l’explorer.

Ce n’est pas tout le monde qui y croit non plus. Pourtant il y a, à notre portée toutes les preuves scientifiques qui nous racontent l’importance de nos croyances et du subconscient dans nos actes et modes de fonctionnement 💭. Alors pourquoi ne pas s’y attarder si le problème vient de là ? Si ces fameuses voix que l’on nomme aussi « syndrome de l’imposteur » sont à l’origine d’un système interne qui n’a tout simplement jamais été mis à jour (consciemment) dans le seul et unique but à de devenir meilleur(e) ?

Laisser un commentaire