Day 3 : Simplicité

Si je devais décrire cette époque en deux mots ce serait « too much »… (beaucoup trop).

Du moins, il y a cette impression que le temps s’est accéléré au fil des années. De par l’avancée technologique fulgurante de notre époque. En 10 ans il y a eu comme une métamorphose, de par le pouvoir de nos nouveaux outils mais aussi et surtout de par l’influence de ces derniers dans nos habitudes.

Aujourd’hui il est considéré comme « normal » de poser son téléphone sur la table en plein dîner, ou en soirée avec ses amis ou ses proches; de vérifier ses e-mails sans limite au courant de la journée; de passer des heures (jusqu’à en avoir perdu la notion du temps) sur un simple cadre faisant la taille d’une main; et de dormir avec son smartphone sur la table de chevet…

Les statistiques sur le sujet sont incroyables. Certes, nous nous sommes parfaitement adaptés. Ce qui pour moi signifie plutôt que les initiateurs de ces outils devenus indispensables (voir même pour certains, « une partie d’eux-mêmes »), s’y sont très bien pris. Ce sont des génies !

Pour un bien ou pour un mal ? Difficile de savoir, au bout de dix ans. Je ne vais pas partir dans le discours du « c’était mieux avant », car la vie est changement et elle s’est juste accélérée avec l’arrivée de tout cela. Mais je dois dire que nous sommes loin d’imaginer et d’en savoir les (vraies) conséquences.

La cigarette, fut une invention réputée positive à ses débuts. C’est après seulement une multitude d’années que nous nous sommes rendus compte des conséquences nocives.

Quel est le lien avec la Simplicité ?

Et bien, il est très clair. De par la multitude d’écrans, d’applications, d’informations, de vidéos, de films, de séries, d’éléments, d’emails, de conversations disponibles (et j’en passe…) dans notre poche les choses ne sont plus aussi « simples ». Auparavant, un outil n’avait qu’une seule fonction.

Le téléphone servait à communiquer vocalement directement auprès d’un interlocuteur.

La machine à écrire servait à écrire en tapant sur un clavier de façon plus efficace et plus rapide.

Le fax servait à envoyer des documents…

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui de l’ordinateur, jusqu’à notre simple smartphone, on peut bien faire plus que tout cela.

Avant on prenait le temps. Aujourd’hui, j’ai plus l’impression qu’on court après la montre de par cette connections intensive, ultra efficace et disponible au bout des doigts.

C’est génial. Incroyable. Mais au fond, est-ce que nous nous simplifions toujours la vie? Je ne sais pas. Je ne crois pas.